Haut

Un peu
de tout
pour être
heur
eux.

La vraie histoire d’un faux-vrai édito 🙂


Écrire un édito relève toujours d’une certaine gymnastique de l’esprit inspirée et inspirante. Pour chaque Blossom, je tente de m’y appliquer avec sincérité en me laissant guider par les sentiments qui m’animent, des situations qui m’entourent et les gens. Pour ce numéro 8, cette fameuse inspiration tardant à frapper à ma porte, à J-7, Ana me dit (et elle me le disait déjà un peu avant il est vrai) « Fériale, et l’édito ? ». Ce à quoi je réponds à J-3 (et oui, le temps file vite) « ok, je ferai court : un édito en 8 mots Ana, ça vous va !? ». Le pari est lancé. Il sera design cet édito avec beaucoup de blanc autour pour mettre aussi en exergue la pub de Valérie et la trad ne sera pas longue pour Cathy ! ».


Résultat de l’histoire
Voilà certainement l’explication la plus longue sur l’édito le plus court que vous n’ayez jamais lu. Il ne compte même pas 8 mots mais seulement 7. Et alors ! On sait bien que chez nous, on ne fait jamais comme les autres.


Et pour la petite morale … soyons heureux avec un peu de tout ce qu’il nous faut.
Merci à ceux qui font Blossom.

With just the bare necessities of life.
The true story of an editorial that isn’t 🙂


Writing an editorial always involves a bit of inspired and inspiring mental gymnastics. For each new issue of Blossom, I really try to focus and let myself be guided by my feelings, by the people I’m with and what’s happening around me. For issue number 8, the much-desired inspiration was still proving elusive and 7 days before print day, Ana asked me (I have to admit that she’d already asked me a bit before that too) “What about the editorial, Fériale?”. I answered her four days later (yep, time flies!) “OK, I’ll keep it short: how does an 8-word editorial sound Ana?!”. The bet was on. It’s going to be a very designer editorial this one, with a lot of white space around it to enhance Valérie’s advertisement and Cathy won’t have too much to translate either!”.


The outcome
I’ve probably just given you the longest explanation of the shortest editorial you’ve ever read. It’s actually only 7 words long, not 8. So what?! Everyone knows that at Bliss, we never do things by the book.


As for the moral of this short story: let’s be happy with just the bare necessities of life.
Thank you to everyone who makes Blossom.

L'équipe Blossom

Fériale

CHEF DE PROJET

Aujourd'hui, super ultra-urbaine qui aime la ville, je suis pourtant à la recherche de cette relation de proximité que partageaient autrefois mes parents avec nos épiciers du coin de la rue. Débuts difficiles – nous étions nouveaux et étrangers – puis petit à petit la relation se tisse, un sourire, des habitudes sont prises, le petit bonbon... les choses de la vie s'installent et traversent les années. A travers Blossom, c'est cette relation avec l’épicier du coin de la rue que je souhaitais redonner et faire partager (même si il y a de nombreuses rues et tout autant d’épiciers). Il y a 10 ans déjà, cette idée de magazine a germé dans un coin de ma tête. Il y a 5 ans, ce fût le nom « Blossom » et il y a un an, ma team préférée – celle de la petite agence Bliss - a souhaité relever le défi. Même pas peur ! m'ont-ils dit. Bien entouré, Blossom est né. Il n'y a pas de mot : Merci !

Emmanuel

Responsable administratif

Je souris quand je repense à la joie de l'équipe en ce jour du 17/11/2015. Le transporteur a pointé son nez avec plus de 2 tonnes de Blossom. Je pense à ces journées de dingues à penser, créer, douter, peaufiner, ces soirées de travail à préparer, pour le lendemain, les rôles de chacun, ces nuits de relecture pour ne rien laisser au hasard. Je réalise le travail depuis cette petite idée que nous avons eue il y a 10 ans de ça. Je pense à l'implication de la team Bliss durant ces 9 derniers mois, aux belles rencontres, aux fous rires et je suis fier du résultat : Blossom est magnifique, il fait la fierté de toute la famille. Blossom, né le 17/11/2015 – 230 grammes – 24.5 cm.

Soulef

Chargée de projet et développement

Dans la famille Blossom, je demande... la commerciale ! Je suis le premier sourire, le premier visage et les premières frisettes. Quelle responsabilité, quel engagement mais quelle joie ! Bavarde émérite, oui je signe ! Des années d'expériences pour ce faire ! J'aime aller à la découverte des gens car ils me fascinent. Pour moi, il est toujours aisé de trouver les mots quand le sujet me tient à cœur. Je (vous) raconte Blossom comme ceux qui s'y racontent mais quel exercice de style de parler de soi ! Qualité, non quantité, mon seul leitmotiv. C'est ainsi que j'aime mener ma vie et vivre mon métier !

Ana

Graphiste

Naturellement, la nana Ana est notre nounou graphisme à nous. Ses manies de nana et maman nourrice nous font voguer dans des créations ni vues ni connues nichées dans des niveaux intersidéraux. Sans nuages ni nimbus dans son Brésil (Bliss é minha terra daqui, aqui estou acolhida, me sinto em casa ! Bem rodeada e com uma sorte imensa de ter um trabalho que é leve... que me dá asas ! Penso bliss e fico feliz.), cette nénette a un ciel tout bleu au-dessus de sa tête. N'empêche Ana est naturellement douée, venue d'un autre monde, de Neptune ou de Mars, elle époustoufle, nous coupe le souffle sans s'essouffler. La nana Ana est une super nana. Nè ?

Marlène

Graphiste / textes

Elle est tip-top, Marlène ! Elle sait tout faire, ou presque… De la mousse au chocolat (et j'insiste, de la TRES bonne mousse) en passant par des textes bien tissés et rythmés (même de la poésie elle peut pondre !) sans citer sa création qui déborde, quel plaisir de la voir en effusion ! Et ça fuse ! Mot, trait, typo, couleur… le tout bien mené par elle. Fille obstinée, douce à la fois, et sensible, elle est faite pour Blossom ou je dirais plutôt que Blossom est pour elle, car le partage et l’autre sont à l’honneur ! C'est sûr, moi, quand je serai grande, je veux être « Marlène » !

Camille

Graphiste

« Camille c'est comme ce bonbon ! Mais oui, vous savez ce bonbon doux et sucré quand vous le mettez à la bouche, et après quelques secondes, arrivé au cœur, il explose et fait pétiller vos papilles. C'est tout à fait elle ! » D'apparence timide et calme quand elle ne connaît pas trop, elle est pétillante et forte de caractère (et quel caractère !) quand elle se sent à l'aise, loin de sa Guadeloupe. Alors chez Bliss, on l'a adopté ! Mais surtout, ne lui dites pas que c'est avant tout pour ces délicieux tiramisus.

Nathalie

Journaliste

A dix ans, je rêvais de danse classique, des éléphants en Afrique, du prochain roman d’Agatha Christie que j’allais dévorer en cachette sous ma couette. Cette passion de la lecture a sans doute influencé celle de l’écriture, quelques années plus tard, quand je décidais de devenir journaliste. Quant à la danse, c’est resté un rêve…

Catherine

Journaliste

Fériale m'a demandé d'écrire sur moi. Comme c'est délicat. Peut-être pour ça que j'ai choisi d'écrire sur les autres, pour les autres. Quoi dire ? Que j'ai eu la vie plutôt belle, que j'ai vécu au milieu des livres avec des parents aimants et érudits, que j'ai toujours été un électron libre, naviguant à Paris, de feu le magazine Actuel à Libération en passant par Nova où Muteen. Collaborer pour Blossom fait partie de ces petits cadeaux de la vie qui vous font rencontrer des personnages simplement hors du commun. Et comme Jules Renard « un petit particulier humain m'intéresse plus que l'humain général ».

Jean-Michel

Développeur et photographe

Quel drôle de personnage... Un photographe qui développe des sites sur mesure... Ca existe ? Si si ! Tu crois ? Ben paraît que oui, la preuve. Tout de même, c'est étrange, un développeur photographe, soit, mais un photographe développeur, je demande à voir. Enfin, ce que j'en dis hein... T'as peut-être raison... En plus, il paraît qu'il cuisine de bons petits plats. Alors là, trop, c'est trop ! Pépé, ton histoire me lasse... Ben c'est pas ma faute petiot, c'est lui qui est comme ça !

Kévin

Graphiste et webdesigner

Kev, Monsieur Costaud. Valeureux gourmand, vaillant créatif et bienveillant, il vagabonde et surfe sur le web et vadrouille dans les étoiles. D'une valeur inestimable, ses blagues de bons tons lui valent sa renommée blissienne. Voyons voir jusqu'où ira ce virtuose du bonheur ? Il est sourire, il est sensible, il est Kev, un amour de virilité. Il ira toujours plus vite que la lumière, arrivera-t-elle à le rattraper ?

Elaine

Traductrice

Une anglaise « Made in France »…So British, un poquitín Desigual et un je-ne-sais-quoi bien hexagonal, Elaine c’est une traductrice à l’œil de Lynx. Gare aux incohérences et aux points-virgules mal placés ! Embarquée dans l’aventure Blossom avec moi, c’est elle qui rajoute (ou enlève !) le petit détail qui fait toute la différence, qui taille mes compositions florales pour éviter le trop « fleur bleue » - ou pire – le ras les pâquerettes ! Les pieds bien sur terre et pourtant ce petit grain de folie qui la rend unique.

Cathy

Traductrice

La traduction à fleur de peau… Ainsi pourrait-on qualifier notre belle rose Anglo-Irlandaise aux racines maintenant bien établies dans le Béarn… Alliant douceur, bonne humeur et tempérament de feu, Cathy fait de ses sensibilités sa force et de ses dix doigts virevoltant sur son clavier donne vie sur le papier aux mots qui l’animent. A travers Blossom, projet épanoui et épanouissant, elle a pu laisser s’exprimer sa créativité « traductrice »… Un plaisir de participer à ce moment avec elle et de voir éclore ce numéro !

Jérémie

Journaliste

« J’écris lorsque je suis inspiré, et je m’arrange pour avoir de l’inspiration chaque matin à neuf heures. » Techniquement, 11h me conviendrait bien mieux, mais je viens du ventre d’une mère moitié berbère moitié corse, et je dois faire honneur : à 11h, je brunche au beurre salé avec mon père moitié italien moitié breton… Mon corps est un quatre-quarts explosif dont tous les membres sont indépendantistes en puissance. Ecrire pendant que ses pieds parcourent le monde, ses yeux s’amusent d’un rien et sa bouche salive sur tout ce qui ressemble à du rouge saignant, ça donne un portrait picassien, où tous les morceaux de vie sont éparpillés façon puzzle.